Actu RSS
Partager cette page
Jeu. 14/05/2015 - 18:15 CEST

Tops et Flops du Top 14 saison 2014-2015

Cette saison 2014-15 de Top 14 a été riche en rebondissements. Alors qu’on approche des barrages, il est temps de faire un premier point. Le rugby champagne auquel on a droit cette année à des conséquences et pas des moindres, c’est même une véritable raz-de-marée pour le monde de rugby. L’invincibilité à domicile est en voie d’extinction ! A commencer par son plus bel étendard, l’ASM, qui en est déjà à deux défaites en cette saison régulière. Mais commençons par les tops !

Les tops de la saison 2014-15 de Top14

Jonathan Wisniewski meilleur joueur du Top 14

L’ouvreur de Grenoble vient d’être salué par le Midi Olympique, qui lui a décerné un Oscar ce mardi. Meilleur réalisateur du championnat, comme en 2011, il a su se relancer loin de la capitale et du Racing Metro. La plus belle distinction de la part du bihebdomadaire référence du rugby vient ponctuer une saison pleine. Malgré tout, du fait des nombreux revers à domicile contre Toulon et Clermont notamment, ce n’est toujours pas cette année que Grenoble verra les playoffs… Il y avait eu plus d’espoir l’an passé. Avec les places qualificatives atteintes vers la fin de championnat. Mais quand ce sont les Toulousains qui pointent derrière vous, ces derniers ont vite fait de récupérer leur dû. Peut-être pour l’an prochain !

Barrages pour Oyonnax prétendant au Top 6 ?

Oyonnax, maintenu au goal average particulier contre l’USAP, est la sensation de ce championnat, avec une 5e place à 2 journées de la fin ! Malgré tout, à Bordeaux, les Oyomen n’ont pu faire mieux que prendre le bonus défensif (26-23). Alors qu’il leur reste 2 matchs, l’UBB et Montpellier reviennent à 3 points, et le Racing, à égalité de points (58), les talonne à la 6e place. Il y a désormais de fortes chances qu’on les perde de vue le soir de la 26e journée puisque s’ils reçoivent Lyon, qui se bat pour le maintient, ils vont ensuite à Toulon lors de l’ultime journée. C’était donc le moment de saluer leur parcours, ponctué d’une victoire à Clermont, fait rarissime. Mais il faut souligner que les Oyomen ont profité d’un relâchement des Auvergnats entre deux matchs de Coupe d’Europe. 

Parier Toulon meilleure attaque Top 14

A l’image du leader, Toulon, le nombre de points inscrits est en hausse en général. Toulon a marqué 9 essais face à Grenoble par exemple, Toulouse a gagné 67-19 face à Brive dans une démonstration qui fleure bon les fins de saison des années 2000. En parlant des Grenoblois, il faut aussi saluer leur audace, qui leur a valu de prendre quelques piquettes à domicile mais ils mettent toujours 2 ou 3 essais minimum. L’an passé, Clermont avait mis seulement un point de moins que Toulon après 26 journées, et Montpellier était la meilleure attaque. Toulon a déjà dépassé ce seuil avec 675 points.

Moins d’équipes à l’ancienne, un hiver moins rigoureux et moins de matchs sans essai, et surtout des gros tombés tour à tour de leur piédestal, à l’image d’un Montpellier capable de perdre 10-25 contre Brive à la maison, La Rochelle qui va gagner à Bordeaux… Derrière Toulon et ses 28 points/match, on retrouve Clermont et Bordeaux au palmarès des meilleures attaques. Ce championnat est fou et personne ne ferme le jeu. De plus, si Wilko est à la retraite, les excellents buteurs sont là, comme Urdapilleta d’Oyonnax.

Les flops de la saison 2014-15 de Top14

Du changement aussi chez l’autre grand taulier, Toulouse. Guy Novès va-t-il sortir par la grande porte avant d’aller sans doute entraîner les Bleus ? Il s’est en tout cas prêté à bien des bassesses cette saison. Quant aux Castrais, relégables dans le même temps que Toulouse, ils ont touché le fond d’emblée. 

Défaites Clermont à domicile Stade Marcel Michelin

C’est bien simple, cette année, tout le monde perd chez lui. Seul La Rochelle n’a perdu qu’un match ! Quant à l’ASM, son stade rempli presqu’à chaque occasion : taux > 97 %, et sa série de victoires… c’est désormais un lointain souvenir ! Si les Clermontois avaient fait ce qu’il fallait jusque la dernière journée la saison passée, en envoyant l’USAP en Pro D2 (25-22), ils s’étaient inclinés en barrages face à Castres le match suivant. Cette saison, les choses n’ont pas traîné, Montpellier est venu s’imposer d’entrée (20-21) à Marcel Michelin, en août 2014. Du jamais vu depuis novembre 2009.

Le ressort semble véritablement cassé côté clermontois. Si l’an passé Oyonnax était le petit poucet, en laissant l’USAP sur le carreau vers la Pro D2 les Oyomen ont franchi un cap (cf notre top 3). Mais de là à gagner 10-11 à Clermont ! A une autre époque, ce sont de telles défaites à l’extérieur de la part des Clermontois qui choquaient (12-11 à Mont-de Marsan, en 2008). De l’eau a vraiment coulé sous les ponts. Du coup, l’ASM a perdu 3 matchs de rang en Top 14, du jamais vu dans toute la décennie ! Avant de se reprendre à Grenoble 37-17.

Guy Novès futur sélectionneur du XV de France ?

guitou !

Dans une période de fortes turbulences, à l’automne, le Stade Toulousain a enchaîné 5 défaites de rang. Guy Novès, d’habitude réservé, s’est fait entendre suffisamment pour compenser ses 20 ans de discrétion. Il a dézingué à tout-va : arbitres, allant jusqu’à parler de contrat sur les joueurs toulousains, Toulon, insinuant qu’ils dépassaient le salary cap… Il a du coup été suspendu 1 match pour « nervosité ». Cocasse pour quelqu’un qui a désigné les arbitres comme des « charlots ». 

Certes, pour le coup, il a sans doute permis d’évacuer la pression mais a surtout sonné la révolte de ses joueurs. Il s’est occupé de rappeler que son club était toujours le plus titré du rugby hexagonal, avec 4 H-Cup et 19 titres nationaux, et qu’il n’y était pas étranger. Avant que ses joueurs ne rappellent la grandeur du club de la Ville Rose sur le terrain. Et voilà que l’emblématique coach toulousain se retrouve en pole pour être le ftur sélectionneur du XV de France et succéder à PSA après la Coupe du Monde. Décidément, il est doué le Guitou.

Castres et les clubs historiques dans la zone rouge

Champion en 2013, finaliste l’an passé, on a presque trop vite oublié que Castres n’était jamais dans le Top 4 de ce championnat. Le format des barrages avantageait l’audace de ce club sur des matchs couperets. Le duo des Laurent parti au Racing en 2013, les acquis du club tarnais auront donc perduré une saison avant que le soufflet ne retombe. Après un début de saison catastrophe, le réveil tardif pourrait s’avérer salvateur pour des Castrais aujourd’hui 12es.

Contrairement à Biarritz l’an dernier incapable de redresser la barre, et un Perpignan jouant de malchance (blessures) glissant à la dernière journée à la 13e place, le CO a eu le temps et les moyens de se rebomiliser pour un objectif pas forcément évident quand on est vice-champion. A tel point que le coach qui sera aux manettes la saison prochaine… est celui d’Oyonnax, Christophe Urios, alors qu’il est aujourd’hui bien plus haut au classement.

Pariez sur la finale de Top 14 2015 : il n’y aura qu’un seul club au top !

Profitez des bonus !

Nous vous recommandons les sites ci-dessous pour vos paris rugby :

Newsletter rugby
A télécharger
Parissportifs.com