Actu RSS
Partager cette page
Ven. 07/10/2011 - 16:18 CEST

Un duel de coachs pour les quarts

Robbie Deans, pour l’Australie, et Peter de Villiers, pour l’Afrique du Sud, ont exposé cette semaine leur point de vue sur le quart de finale de tant attendu entre leurs équipes. Et quand on leur demande ce qu’ils pensent de leur adversaire, ils répondent sans détour. Pour le sélectionneur australien, les Springboks peuvent s’appuyer sur une expérience sans pareille. « L’Afrique du Sud s’appuie toujours sur l’ossature du groupe qui a gagné la dernière Coupe du monde. Ils savent ce qu’il faut faire pour remporter des matches à élimination directe et comment gagner des matches serrés. »

Le mentor des Springboks préfère évoquer la pléthore de talents au sein des Wallabies. « C’est une équipe très dangereuse. Leurs avants s’engagent beaucoup et ne baissent jamais les bras. Et ils ont des arrières époustouflants. Si vous leur laissez de l’espace, si vous leur donnez le ballon, ils vont vous faire courir et vous mettre en pièces. Quand on analyse une équipe comme l’Australie, c’est difficile de trouver un point faible. C’est vraiment dur, et comme nous n’en avons pas trouvé, nous devons nous concentrer sur ce que nous devons essayer de faire pour renverser ce mur. »

Deux entraîneurs sur leurs gardes

L’Australie et l’Afrique du Sud ne sont pas les meilleures ennemies pour rien. D’un côté comme de l’autre, les joueurs seront gonflés à bloc dimanche, ce qui n’empêche leur sélectionneur respectif de prôner la méfiance. « Ces quatre dernières années, l’une des clés de notre réussite est que nous faisons notre boulot correctement, explique ainsi Peter de Villiers. Nous étudions l’opposition et savons ce dont elle est capable. Mais nous nous concentrons sur ce que nous voulons faire. Si vous vous laissez influencer par ce que font les autres, vous ne prenez pas vos propres décisions. »

Même état d’esprit du côté de Deans malgré un bilan largement positif de 7 victoires lors des 11 dernières rencontres contre l’Afrique du Sud: « Tout cela n’a aucune importance cette semaine. Tout ce qui compte, c’est dimanche. Le vainqueur continue, le perdant rentre à la maison. Retirer de la confiance des précédents matchs est le plus court chemin pour l’aéroport! » Le coach australien n’a certainement pas envie de renouveler l’expérience de la claque reçue contre l’Irlande lors de la phase de poules du tournoi et une défaite 6-15.

Profitez des bonus !

Nous vous recommandons les sites ci-dessous pour vos paris rugby :

Newsletter rugby
A télécharger
Parissportifs.com