Actu RSS
Partager cette page
Mer. 19/10/2011 - 11:52 CEST

Un XV de France piqué au vif

Après le « elle est pourrie cette question » de Pascal Papé la semaine passée, Aurélien Rougerie s’est distingué ce mercredi en conférence de presse, confirmant l’agacement des joueurs du XV de France devant l’avalanche de critiques dont ils sont victimes notamment depuis leur qualification pour la finale du Mondial.

Aux côté de Maxime Mermoz et Lionel Nallet, le Clermontois s’est laissé aller à quelques piques en direction des journalistes: « Les questions ne sont pas toujours pertinentes. On n’a pas de chance. Nous, on a des gens pour juger ce que l’on fait, déjà qu’on ne le fait pas très bien. Mais vous, vous avez de la chance. Vous n’avez personne pour vous juger. » Attaqués de toute part, les Bleus ont le sentiment d’être seuls contre tous en Nouvelle-Zélande. « Il y a une part de vérité, des choses amplifiées, souligne Maxime Mermoz. C’est évident qu’on est un minimum sensibles. On écoute toujours à droite, à gauche. Il y a des mots très forts qui sont utilisés. Mais on a la tête à ce que l’on doit faire. Il faut juste se respecter nous-mêmes. Quand on est beaucoup critiqués, on a qu’une envie : inverser la tendance. »

Les Bleus, qui veulent pourtant s’entourer « d’ondes positives » selon Dimitri Yachvili, se servent de ce climat délétère pour se motiver : « Il n’y a pas besoin de chercher une motivation avant un tel événement mais ça nous resserre encore plus », assure ainsi Pascal Papé. Depuis la défaite face aux Tonga, les Français ont décidé de faire le service minimum concernant leur communication pour se concentrer sur l’essentiel. Une atitude qui leur a plutôt souri jusqu’ici…

Profitez des bonus !

Nous vous recommandons les sites ci-dessous pour vos paris rugby :

Newsletter rugby
A télécharger
Parissportifs.com